l m m j v s d
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
29 MAI
mar 29, 20H30

Dronocracy

MUSIQUE ET CONCEPTION LAURENT DURUPT
COLLABORATION ARTISTIQUE FERDINAND BARBET
VIDÉO ET SCÉNOGRAPHIE HICHAM BERRADA
AVEC 4 SOLISTES DE L’ENSEMBLE INTERCONTEMPORAIN
ET 2 COMÉDIENS DU COLLECTIF 17
 

en partenariat avec Césaré

L’ère des drones révolutionne la façon de faire les guerres ; tuer massivement à distance avec sang-froid pose la question de cette inhumanité décuplée par la technologie moderne. Laurent Durupt, associé à l’Ensemble intercontemporain et Ferdinand Barbet, s’approprie ce sujet en créant une œuvre musicale et politique qui décrypte le joug de l’aliénation à l’électronique.

Dronocracy est un spectacle aux confins de la représentation théâtrale et de la performance, où se mêlent musique écrite et improvisée, textes d’auteurs et images vidéo. Les drones, ces petits engins volants, sont utilisés à des fins meurtrières, on se souvient des bombardements récents en Afghanistan. Mais ce mot désigne en même temps en musique des sons longs et hypnotisants. S’inspirant de l’essai du philosophe Grégoire Chamayou, Théorie du drone, le pianiste et compositeur Laurent Durupt s’est associé à l’Ensemble intercontemporain pour créer cette œuvre à la fois musicale et politique. Quatre musiciens et deux comédiens, dirigés par le metteur en scène Ferdinand Barbet, munis d’oreillettes et micros cravates, interprètent une partition ambiguë où ils se présentent tour à tour comme improvisateurs libres, musiciens totalitaires ou esclaves sous le joug de l’électronique. Le spectateur ressent le trouble qui naît de l’ambiguïté de la place des protagonistes : contrôlent-ils le flux vidéo ou y sont-ils assujettis ? Les musiciens et les comédiens sont-ils pilotes des drones ou leurs victimes ?

Durée estimée 1h

AVEC 4 SOLISTES DE L’ENSEMBLE INTERCONTEMPORAIN : CLÉMENT SAUNIER (TROMPETTE), SAMUEL FAVRE (PERCUSSION), ÉRIC-MARIA COUTURIER (VIOLONCELLE), NICOLAS CROSSE (CONTREBASSE) ET 2 COMÉDIENS DU COLLECTIF 17 SALIM-ÉRIC ABDELJALIL ET LUCAS GENTIL

Crédits : Gg, Quentin Chevrier

Commande Ensemble intercontemporain
Coproduction la Comédie de Reims – CDN, Ensemble intercontemporain,  Césaré – Centre National de Création Musicale – Reims