l m m j v s d
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
17 > 27 JANVIER
mer 17, 19H30 / jeu 18, 19H30 / ven 19, 20H30 / sam 20, 18H30 / mer 24, 19H30 / jeu 25, 19H30 / ven 26, 20H30 / sam 27, 18H30

Lenz

TEXTE GEORG BÜCHNER
TRADUCTION GEORGES-ARTHUR GOLDSCHMIDT
MISE EN SCÈNE JACQUES OSINSKI

Johan Leysen, acteur puissant et délicat, donne corps à ce texte magique qui raconte le parcours d’un homme, la nuit, dans les montagnes, et sa rencontre avec un pasteur qui tentera vainement d’arracher à la folie cet écrivain au bord du gouffre. La nature majestueuse est partout présente, projetée sur grand écran.

Lenz est un texte magique. Depuis sa publication, il inspire philosophes, musiciens, poètes ; c’est le diamant noir de la littérature allemande. Un homme marche dans la neige. Il traverse les montagnes pour rejoindre le pasteur d’un petit village qui tentera vainement de l’arracher à la folie. À partir des notes de ce pasteur médecin, Büchner reconstitue le voyage du poète romantique Jakob Lenz. Il le transfigure et nous plonge dans un trajet intérieur halluciné. On y suit pas à pas un homme littéralement envahi par la nature. Elle le traverse... et l’abandonne pour le laisser absolument seul. Au milieu de ce paysage immense et splendide, Lenz rencontre le vide absolu et définitif. Il faut un acteur puissant et délicat comme Johan Leysen pour donner corps à cette voix intérieure ; à côté de ses rôles au cinéma et au théâtre, il a collaboré avec de nombreux musiciens comme Maurizio Kagel ou Heiner Goebbels. Projetées sans écran, les images de Yann Chapotel nous plongent dans le paysage accidenté de la pensée.

Durée 1h20

AVEC JOHAN LEYSEN
SCÉNOGRAPHIE ET VIDÉO YANN CHAPOTEL - LUMIÈRE CATHERINE VERHEYDE - COSTUMES HÉLÈNE KRITIKOS - DRAMATURGIE MARIE POTONET
SPECTACLE CRÉÉ EN NOVEMBRE 2017
 

DANS LA PRESSE

"Dirigé par Jacques Osinski, le très grand comédien belge incarne, avec une force et une profondeur sidérantes, Lenz de Büchner."
Le Figaro, novembre 2017

 

"Sculptant dans l’espace les phrases de Georg Büchner avec ses avant-bras, ses paluches d’homme des bois. Et il en sera ainsi jusqu’au bout du Lenz, texte laissé inachevé par Büchner quand Lenz arrive à Strasbourg le 8 février 1778 après avoir longtemps séjourné chez le pasteur Berlin à Waldersbach. (...) Humble passeur, Johan Leysen s’en tient au mouvement des phrases, au cheminement du récit, sans déroger aucunement à la grammaire gestuelle qu’il a mise en place au début et au parler timbré par sa voix magnifiquement rétive à tout effet. C’est haut."
Mediapart, décembre 2017


Crédits : Gg, Pierre Grosbois

Production Cie L’aurore boréale
Spectacle créé le 23 novembre 2017 à Nanterre-Amandiers avec le soutien de Nanterre-Amandiers, Centre dramatique national