l m m j v s d
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 

Cette saison nous fêtons les soixante-dix ans de la décentralisation théâtrale. cette aventure a fondé le principe du théâtre public. Une nouvelle génération de jeunes auteurs et metteurs en scène la poursuivent. Avec une conscience aiguë de l’engagement citoyen, ils réinventent une fois encore les formes théâtrales et prennent à bras le corps les mutations sociales, scientifiques et esthétiques. À la comédie, nous donnons la parole plus que jamais à ces créateurs qui s’emparent des questions qui nous occupent. En présentant de  nouvelles créations ou leurs relectures du répertoire, ils s’adressent à nous tous. Si leur théâtre est résolument contemporain, il est aussi populaire.

Le nouveau collectif artistique – Collectif 17 – sera dirigé par l’auteur et metteur en scène associé à la comédie, Ferdinand Barbet. on pourra suivre la création du diptyque Quelqu’un arrive et je ne me connais plus, formé par Les Bacchantes d’Euripide, suivi de sa pièce  Narcisse, en fin de saison. Ces jeunes artistes donneront tout au long de l’année des ateliers de pratique, mèneront des actions de sensibilisation, et feront vivre notre projet artistique commun à la comédie, et ils iront à la rencontre d’autres publics, dans la ville et sur le  territoire.

Baptiste Amann, auteur et metteur en scène, poursuit son association avec la comédie avec la création du second volet de sa trilogie : Des territoires (… D’une prison l’autre…). Nous produisons aussi et accompagnons les premiers pas dans la mise en scène de deux  comédiennes que les spectateurs de la comédie connaissent bien : Myrtille Bordier qui joue et conçoit Lève-toi et resplendis ! et Suzanne Aubert qui crée sa première pièce, Baleines. Après trois ans de permanence à la Comédie, Rémy Barché et sa compagnie reviendront avec une nouvelle création, Le Traitement, de Martin Crimp. Vous retrouverez Caroline Guiela Nguyen qui présentera Saïgon et le collectif Das Plateau, avec Bois Impériaux, création d’un texte de Pauline Peyrade.

La comédie présente aussi des projets à la frontière des genres, avec le Festen de Cyril Teste qui poursuit ses performances filmiques ; avec Les Grands, nouvelle pièce de pierre Alferi et Fanny de Chaillé où danse dialogue avec poésie ; et avec À nous deux maintenant de Jonathan Capdevielle, artiste inclassable aux multiples talents.

La saison 2017-2018 vous permettra aussi de voir des nouvelles mises en scène de grands textes du répertoire : La Cerisaie par le collectif tg STAN, Le Marchand de Venise par Jacques Vincey, Macbeth par Stéphane Braunschweig, et un nouveau Cyrano par Jean Liermier. L’Avare, lui, continue sa route pour une quatrième saison. À la rentrée nous serons de retour d’une tournée en Chine qui nous aura menés de Shanghai à Pékin en passant par Canton. Et la troupe de la Comédie, emmenée par Laurent Poitrenaux, jouera la pièce au mois de juin au Théâtre National de l’Odéon, après une nouvelle halte à la Comédie de Reims.

Avec la nouvelle édition de Reims Scènes d’Europe, c’est ce territoire multiple qui est à l’honneur. Notre europe assemble des expressions artistiques si diverses. Peuvent-elles se croiser, se faire écho ? Vivons-nous dans un monde commun ? Avec son propre langage théâtral, chaque artiste présent dans cette nouvelle édition du Festival apporte sa contribution sensible à cette question. Grâce à eux, l’Europe est sur scène. Comme l’écrit le philosophe Bruno latour : l’Europe a connu toutes les guerres et des rêves d’Empire. Elle connaît la  fragilité de sa tenue sur l’espace global. Elle ne peut plus prétendre dicter l’ordre mondial, non, mais elle peut donner l’exemple de ce que veut dire retrouver un sol habitable.

Ludovic Lagarde

L'Avare (Molière/Ludovic Lagarde)
Democracy in America (Romeo Castellucci)
Baleines (Suzanne Aubert)